Actualités

Etudiants

Une diplômée une nouvelle fois récompensée pour son engagement étudiant

Après avoir reçu le prix de l’étudiant.e engagé.e en 2020, Charlène Richard-Breyne a de nouveau été désignée lauréate mais cette fois-ci dans le cadre du « Printemps des talents 2021 » de la Ville de Clermont-Ferrand ! Rencontre avec la pétillante Charlène.

Peux-tu nous en dire plus sur toi ?

Je suis une Normande de 25 printemps, qui aime les randos, les vieilles pierres et le chocolat ! Je suis diplômée de VetAgro Sup, option EcoTerr, depuis septembre 2020 (j’ai le chic pour choisir mes timings…). Même en prenant une année de césure, c’est fou, je n’aurais pas vu la formation passer, que le temps passe vite !  

Je suis désormais dans ce qu’on a l’habitude d’appeler « le grand bain », ça y est je suis passée de l’autre côté… la « vie active »  !  Après un premier poste à la DREAL (Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement) de Dijon, je suis désormais en train de faire mon petit bout de chemin en région parisienne, principalement sur les enjeux de maîtrise de l’énergie et de rénovation énergétique.

L’an passé, tu as reçu le prix de l’étudiante engagée 2020 de la Ville de Clermont-Ferrand. Pourquoi avais-tu choisi de candidater ? Cette expérience a-t ’elle été un tremplin pour toi ?

Je me suis beaucoup investie les deux premières années dans la vie de l’école et la vie associative de VetAgro Sup et j’ai notamment été très fière de ce que nous avons créé et porté avec Tonga Soa durant notre mandat.  J’ai vu en ce concours organisé par la Ville de Clermont-Ferrand l’occasion de donner plus de visibilité aux initiatives portées durant cette période. Cela m’a permis de rencontrer plusieurs acteurs de la ville mais aussi d’autres jeunes investis dans la vie associative et la vie étudiante de Clermont. J’ai ainsi pu découvrir des associations/projets dont je ne connaissais pas l’existence jusqu’alors !  On a effectivement tendance à rester entre Vassien.ne.s, surtout la première année, mais Clermont et ses écoles regorgent aussi d’initiatives étudiantes et de beaux projets !

Cette année, tu as été désignée comme l’un des talents clermontois dans le cadre du Printemps des Talents organisé par la Ville de Clermont-Ferrand. Qu’est-ce-que le Printemps des Talents ? Comment et pourquoi as-tu été sélectionnée ?

Effectivement ! Le Printemps des Talents est une démarche collaborative initiée par la Ville de Clermont-Ferrand et plusieurs opérateurs. Chacun de ces opérateurs choisit un « talent » à chaque édition et cela a pour but de mettre en lumière des initiatives, projets, entreprises clermontois.e.s, tous secteurs d’activités confondus. Ayant remporté le Grand Prix de l’étudiante engagée l’année passée, la Ville de Clermont m’a contacté pour m’indiquer qu’elle souhaitait me sélectionner comme « talent » cette année.

En quoi est-ce une opportunité d’être sélectionné dans le cadre du Printemps des Talents ?

Dans mon cas, cela a été une continuité avec le concours de l’engagement étudiant, dans le sens où ça a été l’occasion de rentrer en contact avec d’autres personnes engagées elles aussi dans différents projets. Un « Club des Talents » s’est également constitué en parallèle, rassemblant les talents annuels choisis par les opérateurs. L’occasion d’initier et d’inciter à l’échange entre ceux partageant l’envie, la motivation et l’énergie de monter des projets, quels qu’ils soient. Je pense que chacune de nos associations et projets respectifs, peu importe l’enjeu soutenu, ont beaucoup à s’apporter mutuellement et cette initiative organisée par la Ville de Clermont est l’occasion d’intensifier cette synergie et de croiser les volontés !

As-tu un projet en particulier en lien avec le Printemps des Talents ou pour l’avenir ?

Je ne suis désormais plus dans la région, l’aventure clermontoise s’est achevée depuis plusieurs mois déjà, donc pas de projet en particulier de ce côté-là. Mais qui sait peut-être un jour mes pas me reconduiront par ici ! Sinon, j’ai en réflexion un projet de création de structure associative, mélangeant partage d’expérience, économie circulaire et initiation à la consommation responsable…mais ce n’est pour le moment que dans ma tête, il faudrait pour cela que je pose mes valises et me stabilise finalement à un endroit et pour le moment, je me laisse encore porter par le vent !

Un mot ou un conseil pour la fin ?

Je dirais que VetAgro Sup a été un véritable tremplin pour moi, un terrain fertile pour explorer, chercher et finalement trouver ma voie. J’ai également passé des moments fabuleux dont je garderai d’excellents souvenirs. A ceux et celles qui y sont encore et s’inquiéteraient de l’avenir : pas de panique, la transition entre le monde étudiant et le « monde du travail » se fait en douceur et finalement, ce n’est pas si différent… la cour d’école est simplement plus grande et les enjeux un peu plus lourds de conséquences.

Mais plus important encore : faites-vous confiance ! Ecoutez-vous mais n’ayez pas peur de sauter dans l’inconnu et de sortir de cette fameuse zone de confort…les opportunités sont nombreuses, simplement elles sont parfois difficiles à identifier et nous avons malheureusement la fâcheuse habitude de s’auto-brider… En rentrant à VetAgro Sup, je n’aurai jamais imaginé faire ce que je fais maintenant et je sais que dans 10 ans, ce que je ferais à ce moment-là, je ne l’aurais certainement pas prévu non plus…l’avenir est par définition rempli d’incertitudes, alors autant se laisser surprendre !