Qui sommes-nous ?

Qui sommes-nous ?

VetAgro Sup – Institut national d’enseignement supérieur et de recherche en alimentation, santé animale, sciences agronomiques et de l’environnement – est un établissement d’enseignement supérieur et de recherche sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire.

Avec 260 ans d’histoire et 10 ans de pluridisciplinarité unique en France, VetAgro Sup est la seule structure française à former à la fois des vétérinaires, des ingénieurs agronomes et des inspecteurs de santé publique vétérinaire dans une approche globale des questions de santé. Au cœur des enjeux du vivant, l’établissement développe ses activités de formation, de recherche et d’expertise sur ses deux campus dans une approche One Health, à l’interface des santés humaine, animale et environnementale.

schema_ecole_bleu_FR_03

Convaincu que l’interdisciplinarité et l’ouverture sont au cœur de l’évolution de notre société et de nos métiers, VetAgro Sup développe une grande diversité d’activités de formation, de recherche et d’expertise et s’inscrit dans de nombreux partenariats régionaux, nationaux et internationaux.

Qu’elles soient publiques ou privées, ces collaborations s’appuient sur de véritables complémentarités pour s’inscrire dans les transitions majeures actuelles et répondre aux nouveaux enjeux mondiaux, tout en continuant à innover et à former des professionnels capables de faire face aux défis futurs. VetAgro Sup est notamment très impliqué dans les sites universitaires et participe au développement de ces territoires.

Visites virtuelles interactives

Notre histoire

VetAgro Sup est né en 2010 de la fusion de l’École nationale vétérinaire de Lyon (1761), de l’École nationale des services vétérinaires (1973) et de l’École nationale d’ingénieurs des travaux agricoles de Clermont-Ferrand (1984).

En 2020, VetAgro Sup a fêté ses 10 ans ! Retrouvez une sélection de faits ayant marqué son histoire ainsi que les témoignages de ses personnels et partenaires sur son site dédié.

Le 4 août 1761, Claude Bourgelat, Directeur de l’Académie d’Équitation de Lyon, obtient du roi Louis XV l’autorisation et les moyens de créer, grâce à l’appui de son ami Henri-Léonard Bertin, alors Contrôleur Général des Finances, « une École où l’on enseignerait publiquement les principes et les méthodes de guérir les maladies des bestiaux ».
Au début de l’année suivante, les premiers élèves furent accueillis dans une ancienne auberge aménagée dans le quartier de la Guillotière à Lyon. L’établissement fut élevé en 1764 au rang d’École Royale Vétérinaire et poursuivit son essor sur ce site jusqu’en 1796 quand, devenue trop exiguë et insalubre, elle fut transférée dans le quartier de Vaise sur les quais de Saône, dans l’ancien Couvent des Deux-Amants.

Après avoir créé l’École de Lyon, Bourgelat obtint l’autorisation par Louis XV de créer, en 1764 à Paris, la seconde école vétérinaire. Elle ouvrira en 1766 à Maisons-Alfort.
À Lyon et à Alfort furent formés à la fin du XVIIIe siècle des disciples de Bourgelat qui, français émigrés ou étrangers, partirent construire dans toute l’Europe des établissements d’enseignement vétérinaire directement inspirés du modèle français. Au XIXe et au XXe siècle, il en fut de même pour le reste du monde.

Pour en savoir plus sur l’histoire vétérinaire :

L’École nationale des services vétérinaires est depuis 1973 l’école d’application du corps des Inspecteurs de Santé Publique Vétérinaire (ISPV).
Reconnue comme centre collaborateur de l’OIE (organisation mondiale de la santé animale) pour la formation des vétérinaires officiels en mai 2004, elle est ainsi un centre de référence mondial en matière de formation des cadres opérationnels des services vétérinaires.
École interne de VetAgro Sup, elle assure une mission de formation professionnelle et de recherche, pour la conception, l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation de l’action collective en santé publique vétérinaire et en matière d’alimentation (politiques publiques et action privée), pour l’ensemble de leurs acteurs, publics et privés. L’ENSV-FVI met l’accent sur l’interdisciplinarité pour mettre en œuvre ses différents parcours de formation statutaire et diplômante, l’expertise professionnelle de ses intervenants et la mise en pratique.

Le 1er janvier 2020, l’ENSV fusionne au sein de VetAgro Sup avec l’ancien groupement d’intérêt public « France Vétérinaire International » pour donner naissance à l’ENSV-FVI.

En savoir plus

Les missions et la vision portées par l’ENITAC (Ecole Nationale d’Ingénieurs des Travaux Agricoles de Clermont-Ferrand) prennent racine dès la fin du XIXe siècle lorsque l’industriel Edouard Michelin obtient la création d’une licence d’agronomie sur le site de Clermont-Ferrand.

En 1963, la ville accueille par la suite l’une des deux écoles nationales féminines d’agronomie en France (ENFA), l’autre se situant à Toulouse. Le projet de cette école sera redirigé à la rentrée 69/70 vers la formation de « cadres féminins » puis de deux classes de techniciens supérieurs. L’ENFA changera encore deux fois d’orientation avant de devenir officiellement l’ENITAC : en 1978 lorsqu’elle devient l’Institut national de la montagne (INM) puis en 1981 lorsqu’elle évolue pour devenir l’Institut national agricole et rural de la montagne (INARM). C’est finalement en 1984 que l’Ecole Nationale d’Ingénieurs des Travaux Agricoles de Clermont-Ferrand (ENITAC) apparait et s’engage dans la formation initiale d’ingénieur ITA et la mise en place d’enseignements de 3e cycle en lien avec l’Université.

En chiffres

VetAgro Sup est membre de :