Actualités

Divers

3 drôles de dames et leur projet innovant de paille comestible

Lors de leur deuxième année d’ingénieur agronome, un groupe de 6 étudiantes a choisi de participer au module gestion de projet entrepreneurial proposant de travailler à la création d’un produit alimentaire innovant. Parties du constat de la catastrophe écologique qu’était l’amoncellement de plastique dans les océans notamment à cause d’objets comme les pailles pour boire, « il paraissait évident qu’en transformant les pailles pour boire en produit alimentaire, leur impact sur l’environnement en serait significativement réduit ». C’est alors que Le projet Straw’bon est né !

Après un premier travail sur la formulation de cette paille comestible et sur la faisabilité économique d’une telle production, le projet a retenu l’attention du jury et a été proposé comme sujet de projet collectif ingénieur (PCI) pour que des étudiants de troisième année puissent le poursuivre. C’est à cette suite que 3 étudiantes des 6 membres fondateurs (Sarah Bagot, Elsa Perbet et Anaïs Prébet qui suivent actuellement les options marketing et agroalimentaire) ont saisi l’opportunité de poursuivre ce projet durant leur troisième année. Les trois autres étudiantes n’ont pas eu cette possibilité mais ont souhaité être informées des avancées.

Les 3 jeunes femmes ont ainsi continué à travailler sur l’élaboration de la formulation pour créer les pailles pour boire comestibles tout en étudiant le marché pour mieux l’adapter aux besoins des consommateurs.

Dans l’acheminement de leur projet, elles ont dû fait face à des problématiques technologiques. Pour pallier à ses difficultés, les membres de l’équipe de Straw’Bon sont rentrés en contact des écoles de cuisine dont l’Institut Paul Bocuse. Et c’est notamment grâce à leur collaboration avec le Chef Julien Ferretti de l’Institut Paul Bocuse que le groupe de jeunes femmes a réussi à créer la paille Straw’bon à base de fruits et de cire d’abeille. L’avantage de cette formulation permet ainsi d’adapter le goût de la paille aux boissons via l’utilisation de différents fruits !

La motivation et l’implication des étudiants dans ce projet vont au-delà des objectifs pédagogiques. Une enveloppe soleau a été déposée à l’INPI et plus tard Sarah, Elsa et Anaïs envisagent de déposer la marque. Mais dans l’immédiat leur priorité est de se concentrer sur la communication autour de l’idée et du projet pour, pourquoi pas, attirer des acteurs/investisseurs intéressés. Ce projet sera d’ailleurs présenté au concours PEPITE 2020.