Actualités

Covid-19 Etudiants

Initiative solidaire : Margaux ou la Wonder Woman des livraisons à domicile

Etudiante ingénieur agronome à l’ISA de Lille, Margaux Louis a choisi de suivre sa spécialisation de 3e année à VetAgro Sup et s’est ainsi installée à Clermont-Ferrand en septembre 2019 afin d’intégrer l’option A2E « Adapter l’Elevage aux nouveaux enjeux ». Sportive de Haut niveau en rugby féminin à l’ASM Romagnat, cette étudiante déterminée à ne pas rester les bras croisés durant cette période de confinement s’est lancée dans l’aventure « Les supers-livreur.se.s ». Son projet consiste à proposer un service de livraison 100% gratuit à destination de personnes vulnérables, isolées et à risque élevé de contracter le Covid-19, de produits de première nécessité (alimentation, médicaments…) sur l’agglomération clermontoise.

Rencontre avec Margaux à l’origine de cette démarche solidaire.

Comment as-tu eu l’idée de créer les supers-livreur.se.s ?

Comme pour la plupart des personnes, je tournais en rond et j’étais désemparée de ne pas pouvoir agir plus alors que l’on commençait à voir apparaître des élans de solidarité sur tout le territoire !

Des citoyens s’organisaient et mettaient à disposition leurs compétences au service des autres afin de lutter contre la pandémie. C’était une évidence pour moi de mettre à disposition les miennes en tant que sportive mais aussi en tant que future ingénieure.

J’ai alors contacté l’association de vélo « un guidon dans la tête » de Clermont-Ferrand, j’avais rencontré un de leurs membres quelques mois auparavant. Je leur ai parlé du projet et Thomas, un des bénévoles de l’association, a été tout de suite emballé.

En parallèle, j’ai également contacté Christophe Bétard, champion du monde amateur de vtt Xterra, qui avait mis en place cette initiative en partenariat avec la commune d’Epinal et son Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Il m’a beaucoup aidé et m’a donné de nombreux conseils pour me lancer dans l’aventure.

 

Pourquoi avez-vous choisi de vous lancer dans cette aventure ?

Des personnes se retrouvaient dans une situation compliquée, où elles devaient sortir pour faire les courses pour elles-mêmes ou pour les plus âgées alors qu’elles étaient elles-mêmes considérées à risque. L’apparition de l’épidémie du Covid-19 a ainsi mis en position de vulnérabilité des personnes qui ne l’étaient pas à l’origine. Alors que les mairies, via les CCAS, possèdent une liste des personnes isolées et plus vulnérables, certaines villes (comme par exemple Clermont-Ferrand) n’avaient pas encore mis en place de plateforme de correspondance avec les personnes à risque élevé de contracter le Covid-19 en dehors des listes des CCAS. Il n’existe pas de centralisation des demandes (livraisons de produits de première nécessité, contact social…).

Ce genre de dispositif correspond de plus parfaitement aux actions pouvant être mises en place, mentionnées dans le plan national d’urgence du Gouvernement, pour lutter contre l’isolement des personnes âgées et fragiles en période de confinement (Rapport d’étape n°1 et principales recommandations de la mission confiée par Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé à Jérôme Guedj le 23 mars 2020).

Nous nous sommes immédiatement dit qu’il fallait agir ! C’est dans cette situation d’urgence qu’avec Thomas, nous avons cogité, imaginé puis construit cette initiative en quelques semaines.

 

Votre activité a-t’elle débutée ? Combien de livreur.se.s se sont engagé.e.s avec vous ?

Notre activité a en effet débuté il y a quelques semaines, nous avons actuellement une quinzaine de livreur.ses. C’est un groupe qui s’agrandira surement en fonction de l’ampleur que l’initiative prendra ! Des sportifs de haut niveau nous ont rejoint, comme Rémi CAVAGNA, coureur cycliste professionnel surnommé le TGV de Clermont-Ferrand.

La mise en place a été très compliquée au début car il a fallu créer une structure associative en urgence et monter un projet solide afin de pouvoir atteindre des organismes partenaires et/ou relais (institutions, médias, associations…). Notre initiative a dans un premier temps été lancée sur les réseaux sociaux via notre page Facebook mais le public ciblé par ce genre de dispositif n’a généralement pas internet et utilise rarement les réseaux sociaux. Après avoir déployé beaucoup d’énergie et de détermination, nous avons développé des relations avec le CCAS de Clermont-Ferrand et le service social du Conseil Départemental, nous permettant de proposer nos services aux personnes ciblées.  Des structures associatives, bailleurs sociaux (…) proposent également notre service. Nous avons également fait une grande campagne de démarchage auprès des commerçants afin de leur présenter notre dispositif et certains nous appellent directement pour nous envoyer des livraisons à destination des personnes vulnérables.  Petit à petit, les médias se sont également manifestés pour recueillir des informations sur « Les Supers-Livreu.se.s » et nous soutenir en donnant de la visibilité à notre projet. Aujourd’hui, notre démarche ne cesse de prendre de l’ampleur ! Nous avons agrandit notre zone jusqu’à Riom depuis samedi.

 

Comment s’organise la course ?

Chaque livreur doit posséder son propre vélo, un sac à dos d’environ 60 L avec un sac isotherme, une batterie externe, un smartphone, un masque et du gel hydroalcoolique (ces derniers peuvent être fournis par nos soins). Le livreur s’engage à appliquer la procédure sanitaire pour les livraisons sans contact et à respecter la chaîne du froid. Pour le moment, les livreurs doivent avancer les frais de courses et le remboursement se fait sur place quand le destinataire récupère sa commande avec le ticket de caisse à l’appui.

Les demandes doivent être formulées au mieux la veille pour le lendemain afin de faciliter l’organisation sur le terrain. Chaque soir, après clôture du standard, une liste des demandes est établie pour le lendemain. L’attribution des livraisons s’effectue la veille en sollicitant un nombre optimal de livreurs disponibles. Les demandes reçues pour le jour même peuvent être traitées dans la mesure du possible, si elles n’altèrent pas le bon déroulement de l’organisation de la journée.

 

Qui peut bénéficier de ce dispositif et combien de courses effectuez-vous en moyenne pour le moment ?

Le dispositif s’adresse principalement aux personnes fragiles, âgées, isolées ou étant mobilisées pour combattre la crise. Pour prendre contact, nous avons mis en place un numéro qui est le suivant : 09 77 21 64 09, le standard est ouvert de 9h à 17h30 tous les jours sauf le dimanche.

Nous effectuons pour le moment une dizaine de courses par semaine.  Nous commençons à avoir les premières retombées de notre phase de prospection et les commandes affluent. Notre plus grande problématique était d’atteindre les personnes ciblées par ce système. Mais je pense que nous avons réussi !

Un dépôt d’affiches a été fait chez les commerçants ouverts sur un rayon de 10 km autour de Clermont-Ferrand et il est également possible de se renseigner et de nous contacter via notre page Facebook « Les Supers Livreur.ses ».

 

Quelles suites après le confinement ? Que vous apporte cette expérience ?

Pour le moment nous vivons au jour le jour. Je n’ai aucune visibilité sur la suite. Nous nous doutons que cette sortie de confinement va se faire très progressivement et que les personnes visées par ce dispositif vont rester dans cette position de vulnérabilité pendant un long moment. Alors nous allons continuer. Mais jusqu’à quand ? Et comment ? On ne sait pas encore. De mon côté je suis en attente d’un stage de fin d’études. Je garde cet objectif en tête mais c’est pour l’instant très dur de se projeter.

Cette expérience est vraiment très enrichissante. C’était un réel défi que de monter un projet comme cela de A à Z dans une situation d’urgence et le confinement n’a pas arrangé les choses. Même pour ce type d’initiative solidaire, une certaine lourdeur administrative (création association, assurance…) se fait sentir. De plus, cette crise rend les gens plus méfiants et une certaine panique peut vite s’installer. Alors pour pouvoir atteindre les institutions, les médias, les commerçants… il a fallu construire un projet carré et la manière dont on le présente est très importante. Il faut être à la fois concis et percutant.  Cela nous a pris beaucoup de temps avant de pouvoir atteindre les personnes ciblées par ce dispositif, je me suis également aperçue que tout fonctionnait en réseau, il faut avoir les bons contacts au bon moment et au fur et à mesure on arrive à développer les choses. Enfin, il faut être sur tous les fronts ! Penser, anticiper, réfléchir à tout ! Communication, management, gestion de projet… c’est comme monter une mini entreprise en quelques semaines !

Il y a eu des hauts et des bas mais une chose est sûre, nous croyons en cette démarche et nous avons assez d’envie, d’énergie et de détermination pour développer ce projet de lutte contre l’isolement des personnes âgées, fragiles et isolées

Je dois avouer qu’il faut mobiliser beaucoup d’énergie et être déterminée pour se lancer dans ce genre projet ! Mais c’est tellement enrichissant !

Contact : 09 77 21 64 09, le standard est ouvert de 9h à 17h30 du lundi au samedi

Revue de presse

  • Margot et la petite reine – Midi Olympique – 07/05/2020 – Voir l’article
  • Covid-19 Des cyclistes clermontois incroyables – En vrai – 07/05/2020 – Voir la vidéo
  • Focus sur l’initiative des Supers Livreur.ses dans l’émission « Solidarité : Tous confinés, tous ensemble ! » – France 3 Régions Auvergne-Rhône-Alpes – Émission du 07/05/2020 – Voir le reportage
  • Solidarité : à Clermont-Ferrand, des sportifs au grand cœur livrent les courses aux personnes vulnérables – France 3 Régions Auvergne-Rhône-Alpes – 04/05/2020 – Voir l’article
  • Interview des Supers Livreur.ses – rubrique « confinés mais pas résignés » de l’émission Le Téléphone Sonne – France Inter – 03/05/2020 – Écouter l’émission
  • Grand coeur et mollets musclés – Aujourd’hui en France – 03/05/2020 – Voir l’article

  • Coronavirus : les Supers Livreurs à vélo dans les rues de Clermont-Ferrand au service des plus vulnérables – France Bleu – 23/04/2020 – Voir l’article

  • Confinement : des coursiers solidaires se chargent de livrer gratuitement vos courses à Clermont-Ferrand – La Montagne – 22/04/2020 – Voir l’article