Actualités

Formation

De l’agroforesterie à VetAgro Sup, une coopération agro-véto !

Dans le cadre d’un projet pédagogique, des étudiants agronomes et vétérinaires ont coopéré afin d’implanter des haies au niveau des parcelles des chevaux du campus vétérinaire de Marcy-l’Etoile. En plus d’apporter de l’ombre aux animaux, ce projet permet de participer à la biodiversité du campus.

A l’initiative de Lionel Redon, jardinier sur le campus agronomique à Lempdes (63), un projet visant à mettre en place des haies sur les parcelles des troupeaux pédagogiques du campus vétérinaire de Marcy-l’Étoile a été proposé aux étudiants de première année du campus agronomique. C’est donc dans le cadre du module de gestion de projet que Salomé Dublanche, Eloïse Chambe, Marie-Elise Gonzalez, Florent Carrot, Manon Albert et Morgane Siméon se sont réunis pour répondre à cette proposition. L’objectif premier était d’offrir aux animaux présents sur les parcelles un coin d’ombre et de fraîcheur durant les périodes estivales. Cette idée permettrait également de favoriser la biodiversité des parcs et s’inscrit ainsi dans le principe d’une approche globale de la santé et de développement durable.

Parmi les nombreuses idées d’implantation proposées, il a été choisi de retenir le projet de création de deux haies aux abords des parcelles des chevaux (cf Figure 1). Une première sera implantée entre les paddocks des juments et des étalons, afin de faciliter leur manipulation grâce à l’effet brise-vue de la haie et leur faire de l’ombre. La seconde sera positionnée en bordure de petits paddocks pour faire de l’ombre aux animaux.

Figure 1 : position des différentes haies implantées sur le campus Vétérinaire (tiré du Guide de plantation et d’entretien de la haie)

Les essences qui seront implantées ont été choisies pour s’intégrer au mieux au milieu et correspondre aux besoins des animaux. Ce choix est issu d’une réelle démarche d’ingénieur agronome : analyse du sol, travail bibliographique avant un choix définitif. Ainsi, les essences retenues sont le tilleul, le cormier, le prunellier, l’aubépine, le cornouiller et le filaire. Le contexte sanitaire ayant compliqué le projet, les étudiants ingénieurs ont constitué un guide de plantation à l’attention du club écologie du campus vétérinaire pour permettre aux étudiants vétérinaires d’implanter eux-mêmes les essences sur leur campus dès l’automne prochain.

Figure 2 : Illustration d’une simulation de la haie dans 20 ans

Au-delà de cette belle intention, c’est aussi un véritable projet inter-campus. La mise en place du projet a encouragé les interactions et les échanges entre les deux campus. En effet, pour assurer la mise en place du projet, les six étudiants clermontois ont pris contact avec Simon Richard, étudiant vétérinaire et plusieurs exploitants travaillant sur le site de Marcy-l’Étoile.  L’objectif est maintenant que cette initiative passe entre les mains des étudiants vétérinaires pour que ce projet puisse être réalisé concrètement.

A propos des PCE

Durant leur première année de formation, les étudiants ingénieurs agronomes suivent le module « Projets Collectifs Etudiants (PCE) » permettant d’appréhender une situation professionnelle réelle en menant toutes les étapes d’un projet. En autonomie forte et sans aucun financement de l’établissement, ils travaillent en groupe de 6 à 8 étudiants, choisissent eux-mêmes le sujet, en lien ou non avec l’agronomie et sont suivi ponctuellement par un encadrant.