Actualités

Divers

Le centre de dialyse de VetAgro Sup fête ses 20 ans

Depuis 20 ans, 2 services de VetAgro Sup coopèrent pour prendre en charge des animaux souffrant d’insuffisance rénale aiguë :  le service de Physiologie, qui a adapté la technique d’hémodialyse de l’homme aux carnivores domestiques et le centre d’urgences et soins intensifs (SIAMU), premier centre universitaire français vétérinaire entièrement dédié aux animaux en situation critique.

La plateforme de dialyse ainsi créée dispose de plusieurs machines qui permettent de conduire des séances d’épuration extrarénale (hémodialyse) afin de pallier le défaut de fonction rénale des chiens et des chats. A partir d’un cathéter double lumière posé dans la veine jugulaire du patient, une circulation extracorporelle est créée (nécessité d’une anticoagulation), permettant d’amener le sang à épurer dans un rein artificiel puis de le restituer à l’animal, débarrassé de ses déchets. Cette épuration repose sur un échange de substances avec un liquide de dialyse qui circule dans le rein à contre-courant du sang. 

La cause la plus fréquente d’insuffisance rénale aiguë chez le chien est la leptospirose, maladie infectieuse qui affecte le l’animal principalement au printemps. Dans de nombreux cas le traitement médical est insuffisant et seule l’hémodialyse peut permettre la survie de l’animal.

Dès lors que les reins recouvrent leur fonction, le traitement d’épuration est interrompu. Il faut en moyenne entre 3 à 7 séances d’hémodialyse et entre 1et 3 semaines d’hospitalisation pour obtenir ce résultat. La récupération totale de la fonction rénale peut quant à elle prendre jusqu’à 6 mois mais les animaux sont rendus à leurs propriétaires quand leur état de santé le permet : reprise de la production d’urine, baisse de la concentration en déchets métaboliques dans le sang témoignant de la reprise du rôle d’épuration des reins.

L’hémodialyse est réservée aux animaux présentant une insuffisance rénale aiguë ; ceux souffrant d’insuffisance rénale chronique, contrairement à l’homme, ne sont pas pris en charge en dialyse. Les séances d’épuration ne pouvant en effet pas être menées sur du long terme.

Les premières séances de dialyse réalisées dans le service de Physiologie il y a plus de trente ans, ont été rendues possibles grâce à de nombreux médecins partenaires et à la mise en place de formations dans des centres de dialyse humains. Actuellement, le centre dispose de générateurs de dialyse de plus en plus performants et utilisent fréquemment du matériel pédiatrique pour traiter des animaux de petite taille. 

La coopération entre soins intensifs et plateau de dialyse, débutée en 2000, optimise la prise en charge. En effet, les animaux en insuffisance rénale aiguë pris en charge en dialyse demandent des soins continus et une surveillance accrue, associée à une hospitalisation parfois longue.

Premier centre de dialyse en France, l’expertise, l’énergie et la disponibilité des équipes de VetAgro Sup permettent aujourd’hui de faire bénéficier les animaux accueillis d’une technique qui reste lourde mais porteuse d’espoir.