Actualités

Divers

VetAgro Sup se lance dans la création de visières de protection en impression 3D

L’unité de chirurgie des animaux de compagnie de VetAgro Sup a acquis en septembre 2018 une imprimante 3D (Stream 30 Dual de Volumic 3D) afin de permettre à l’unité de chirurgie de réaliser des modélisations cliniques en 3D (par exemple pour des simulations de correction de déformations osseuses afin de planifier la chirurgie) mais également pour développer des méthodes d’enseignement. Cet outil est également très utilisé par la salle de simulation du campus vétérinaire afin de réaliser des modèles sur mesure, par exemple un bec pour une poule ayant une malformation ou des ateliers de dentisterie.

Avec le contexte actuel de pandémie, toutes les équipes de VetAgro Sup se sont mobilisées afin de répondre à la demande toujours croissante de protections. C’est dans cette optique que, dès le début du confinement, la pharmacie de l’établissement s’est mise à produire du gel hydroalcoolique. Aujourd’hui, avec la reprise progressive d’activité, le Dr. Claude Carozzo et Roland Roume, assistant d’enseignement et de gestion de la salle de simulation vétérinaire, se sont lancés dans la réalisation de visières de protection en 3D.

Essentielles en clinique, les visières permettent, dans les cas particuliers où la distanciation sociale est impossible, de respecter les consignes de sécurité et de protéger chaque soignant et patient, notamment lors des examens des animaux ou des interventions au bloc opératoire. Les cliniques du centre hospitalier universitaire de VetAgro Sup sont donc, pour le moment, les premières à bénéficier de ces protections.

Plusieurs étapes et de nombreux tests ont été réalisés avant la production effective des visières : recueil des meilleurs design (plusieurs modèles essayés), essais de matériaux et de types de filaments (Nylon, PLA, PETG, Bumper), réglages techniques à trouver (épaisseur des couches, pourcentage de remplissage des vides à optimiser…) et finitions à peaufiner.

L’équilibre a finalement été trouvé avec des productions en PETG (Polytéréphtalate d’éthylène) alliant souplesse et résistance, des réalisations en PLA (Acide polylactique) et quelques productions en nylon qui est un matériau très souple, mais un peu délicat à imprimer et qui demande un travail important en aval pour poncer les aspérités. Des films en PET, plus épais et plus transparents que des films PVC, ont enfin été achetés pour achever les visières.

Actuellement, environ 50 visières ont été produites et mises à disposition. Le prix de revient correspond à environ 2,3 à 2,5 euros par visière en plus de la bande d’attache. La production se poursuit 7 jours / 7 et des solutions sont également proposées pour réaliser soit même l’attache de la visière (élastique de bureau, bande élastique de vêtement…).