Actualités

Expertise

VetAgro Sup est partenaire du projet InfectioTron pour l’étude des maladies infectieuses dans une approche globale de la santé

Le projet InfectioTron « Integrative and multidisciplinary tools for the study of infectious diseases from the wild to the lab » a remporté l’appel à manifestations d’intérêt (AMI) Equipements Structurants pour la Recherche (E.S.R. : EQUIPEX+).

Ce projet de recherche est coordonné par l’Université Claude Bernard Lyon 1 et mobilise 10 structures de recherche, 4 plateformes et fédérations, 5 institutions académiques (Université Claude Bernard Lyon 1, ENS Lyon, VetAgro Sup, INSA, EPHE) et 3 organismes de recherche nationaux (CNRS, INSERM, INRAE).

 

VetAgro Sup apporte plus particulièrement au projet son expertise et ses compétences dans le domaine de l’épidémiologie et pathophysiologie des maladies infectieuses endémiques ou émergentes dans la faune sauvage. Les unités de recherche concernées sont le Laboratoire de Biométrie et Biologie Évolutive (LBBE – Université Claude Bernard Lyon 1/CNRS/VetAgro Sup) et l’unité Rongeurs sauvages, risques sanitaires et gestion des populations (RS2GP – unité propre VetAgro Sup sous contrat INRAE). Deux plateformes de VetAgro Sup sont également impliquées dans le projet : l’Institut Claude Bourgelat (BIOVIVO) et le pôle EVAAS (pôle Expertise Vétérinaire et Agronomique Animaux Sauvages), ainsi que la plateforme nationale ESA (Epidémiosurveillance en Santé Animale) hébergée dans les locaux de VetAgro Sup.

Dans le cadre du projet, l’unité propre RS2GP va finaliser la construction d’un ratodrome connecté original, le pôle EVAAS permettra l’utilisation d’équipements spécialisés dédiés aux autopsies de la faune sauvage et le plateau technique BIOVIVO mettra à disposition des équipements spécifiques et ses compétences pour l’accueil de chauve-souris de grande taille.

 

La mise en commun dans ce projet de l’expertise et des ressources de ces établissements et organismes de la région lyonnaise avec des approches complémentaires permettent ainsi de faire interagir des experts de la santé humaine, animale et environnementale en regroupant praticiens hospitaliers, vétérinaires, infectiologues, immunologistes, écologistes et évolutionnistes dans une approche « One Health » de la santé.

 

Pour en savoir plus :

Lire « InfectioTron, une approche de santé globale intégrée et multidisciplinaire des maladies infectieuses » (Université Lyon 1)

Lire « Le projet InfectioTron est lauréat de l’appel d’offre national EQUIPEX+ » (Université de Lyon)