Actualités

Partenariats

Retour et bilan sur le Sommet de l’Elevage 2018

Pour cette 27e édition du Sommet de l’Elevage, VetAgro Sup a participé activement à la dynamique du salon. Animations, signatures de conventions et conférences ont rythmé ces trois jours. Retour et bilan sur la participation de VetAgro Sup au Sommet de l’Elevage.

Plateau de TV Agri

Nathalie Vassal-Courtaillac, enseignante chercheuse, est intervenue à la table ronde « L’enseignement agricole est-il hors sol ? ». Le monde agricole est en pleine évolution, les étudiants sont-ils bien formés aux métiers de l’agriculture ? – telle est la question formulée aux différents intervenants.

Retrouvez son intervention ici.

Agro Meeting

Quatre anciens élèves de VetAgro Sup ont profité de leur passage au Sommet de l’Elevage pour venir témoigner de leur parcours après leur diplôme d’ingénieur agronome. L’objectif était de présenter la diversité de métiers possibles avec leur formation : chef de projet, responsable technique, responsable d’une unité de recherche ou chef de secteur contrôles animaux etc.

Passage du ministre sur le stand

Lors de sa déambulation dans le salon, Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, s’est arrêté sur le stand de VetAgro Sup pour saluer les étudiants.

Signature de la convention de partenariat

L’objet de ce partenariat est la participation de chacune des entreprises (Crédit agricole Centre France, Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes et Limagrain) à la réalisation d’un projet pédagogique bien identifié en dernière année de formation des ingénieurs (option). Il permet une mobilisation de moyens plus importants pour la réalisation de projets originaux lors de la phase de préprofessionnalisation.

Convention sur l'accord cadre relatif au Partenariat Recherche Innovation Développement Agricole et Agro-alimentaire, en Auvergne-Rhône-ALpes (PRID)

L’objectif des signataires (région AuRA, Chambre d’agriculture, DRAAF, INRA AuRA, IRSTEA, ISARA, VetAgro Sup…) est de coordonner et orienter les actions de « Recherche-Innovation-Développement » concernant les activités agricoles agroalimentaires et forestières régionales ainsi que leurs interactions avec les territoires.

Interview pour le canal d'information eulatino.tv

Le Sommet de l’Elevage c’est aussi l’occasion de rencontrer des délégations étrangères et de faire connaître l’établissement à l’international.

Retrouvez l’interview du Pr. Gilles Brunschwig, directeur adjoint des relations internationales, et Anne-Lucie Bassil, étudiante ingénieur agronome en 3e année..

Conférences

« Recrutez un Ingénieur agronome en alternance », « Elevage : quelles compétences pour les métiers de demain ? » et « Comment se former et s’informer au bien-être animal ? », trois conférences aux thématiques variées étaient proposées par VetAgro Sup. Avec plus d’une cinquantaine de participants, les échanges ont permis d’éclairer les questionnements des étudiants, professionnels et journalistes.

Interview pour la radio France Bleu Pays d'Auvergne

En lien avec la conférence « Elevage : quelles compétences pour les métiers de demain ? », Eve Balard, Enseignante en Sciences agronomiques, et Audrey Michaud, Enseignante-chercheuse en Productions animales, sont intervenues pour présenter les nouveaux enjeux liés à l’élevage et comment les formations de VetAgro Sup peuvent y répondre avec l’option de 3e année d’ingénieur agronome A2E (Adapter l’élevage aux nouveaux enjeux) et le Master 2 GLOQUAL (Qualité Globale des systèmes d’élevage en Europe).

Interview à propos du MOOC pour le journal La Montagne

A l’occasion d’une conférence avec pour thématique le bien-être animal, sujet clé de cette édition, Luc Mounier, professeur sur le campus vétérinaire, a été sollicité par le quotidien La Montagne pour débattre autour de cinq idées reçues.

Consulter l’article.

Plus de 200 visiteurs sont venus sur le stand de VetAgro Sup. Professionnels ou futurs étudiants, nombreux sont venus échanger sur les différentes offres de formations, les perspectives de partenariats ou même proposer un emploi aux étudiants fraichement diplômés. Sans compter la forte mobilisation des étudiants, 200 d’entre eux ont d’ailleurs été mobilisés par l’organisateur du salon et les exposants.