La recherche de la mutation responsable d’une maladie cutanée d’origine génétique chez le Golden retriever a permis de montrer que ce gène était, aussi, impliqué dans une maladie similaire chez l’homme.

Les ichtyoses (du grec ichtyus qui signifie poisson) sont des génodermatoses, c’est-à-dire, des maladies cutanées génétiques dues à la mutation d’un gène qui code pour une protéine intervenant dans le fonctionnement de la peau.

Une ichtyose a été identifiée chez des individus de la race Golden retriever il y a quelques années. L’augmentation du nombre de cas a poussé des équipes à étudier cette maladie et l’étude génétique a permis l’identification du gène responsable, le gène PNPLA1, qui intervient dans le métabolisme des lipides de l’épiderme.

Ce gène, bien que connu chez l’homme, n’était impliqué dans aucune maladie.
La recherche systématique, centrée sur ce gène, dans des cas d’ichtyose de l’homme dont le gène était inconnu, a montré que le gène PNPLA1 était, également, responsable d’une ichtyose rare de l’homme.

Didier Pin
Maître de Conférences en dermatologie
VetAgro Sup Campus Vétérinaire de Lyon
Unité de Recherche ICE (Interactions Cellule – Environnement)

 

PNPLA1 mutations cause autosomal recessive congenital ichthyosis in golden retriever dogs and humans.

Grall A, Guaguère E, Planchais S, Grond S, Bourrat E, Hausser I, Hitte C, Le Gallo M, Derbois C, Kim G-J, Lagoutte L, Degorce-Rubiales F, Radner FPW, Thomas A, Küry S, Bensignor E, Fontaine J, Pin D, Zimmermann R, Zechner R, Lathrop M, Galibert F, André C, Fischer J. PNPLA1 mutations cause autosomal recessive congenital ichthyosis in golden retriever dogs and humans. Nat Genet, 2012; 44: 140-7.
 

Ichthyoses comprise a heterogeneous group of genodermatoses characterized by abnormal desquamation over the whole body, for which the genetic causes of several human forms remain unknown. We used a spontaneous dog model in the golden retriever breed, which is affected by a lamellar ichthyosis resembling human autosomal recessive congenital ichthyoses (ARCI), to carry out a genome-wide association study. We identified a homozygous insertion-deletion (indel) mutation in PNPLA1 that leads to a premature stop codon in all affected golden retriever dogs. We subsequently found one missense and one nonsense mutation in the catalytic domain of human PNPLA1 in six individuals with ARCI from two families. Further experiments highlighted the importance of PNPLA1 in the formation of the epidermal lipid barrier. This study identifies a new gene involved in human ichthyoses and provides insights into the localization and function of this yet uncharacterized member of the PNPLA protein family.

medecine-humaine-animal

Source : http://www.nature.com/ng/journal/v44/n2/full/ng.1056.html