Actualités

Divers

Le Mag’ #1

Restitution des travaux de VetFuturs

Le 10 novembre 2017, au Congrès de l’Ordre des vétérinaires à Nancy, se passait la restitution des travaux de nos étudiants de Vetfuturs. Ce projet a pour objectif de préparer le futur de la profession de vétérinaire à la lumière des changements humains, sociaux, économiques, techniques et scientifiques qui impactent ou impacteront l’exercice quotidien en fixant des objectifs précis, mesurables, réalistes et acceptables pour les 15 ans à venir.

Ils étaient une équipe de 11 étudiants de VetAgro Sup à travailler sur ce projet durant une année (Pierrick Sapin, Mathilde Bouissy, Pierre-Louis Helmreich, Adrien Privat, Kevin Daron, Clément Jeannin, Caroline Poncet, Inès Olive, Camille Oger, Thérèse Wauquier, Nadège Perier). Leur étude a recueilli plus de 1200 participations d’étudiants des 4 écoles vétérinaire mais aussi de la faculté de médecine vétérinaire de l’université de Liège (UlG) et l’USAMV (Université des sciences agronomiques et de la médecine vétérinaire) de Cluj-Napoca. Les résultats ont permis de mieux comprendre les attentes des générations actuelles et ce autour de problématiques concrètes comme le recrutement, le type d’exercice souhaité ou encore l’ouverture de la profession à de nouveaux horizons. Félicitations à eux pour le travail réalisé !

Vous pouvez retrouver l’intégralité de leur présentation en vidéo et leur actualité sur la page Facebook de Vetfuturs Lyon

Université d’Automne des Living Labs en Agriculture et Agroalimentaire

Le 15 novembre dernier, le laboratoire d’innovation territorial (LIT) grandes cultures en Auvergne organisait la première université d’automne des Living Labs. L’évènement qui se tenait dans les locaux de l’IADT à Clermont-Ferrand, réunissait les acteurs majeurs d’une dizaine de laboratoires d’innovation territoriale français autour des thématiques agriculture, forêt et agroalimentaire. «Cette journée est une première occasion de rencontres pour stimuler le partage et la création de réseau à destination de ceux qui construisent les innovations de demain dans une démarche ouverte et participative » a expliqué Brigitte Trousse, de France Living Lab, à l’occasion d’une conférence de presse.

Créé en 2016, le Laboratoire d’innovation territorial grandes cultures en Auvergne réunit aujourd’hui près de 250 personnes et une cinquantaine de porteurs d’idées. Porté par la coopérative Limagrain et animé par le pôle de compétitivité Céréales Vallée, le LIT auvergnat se co-construit avec les instituts de recherche Inra et Irstea, l’institut technique ARVALIS-Institut du Végétal, la Chambre régionale d’agriculture Auvergne-Rhône-Alpes et VetAgro Sup. C’est un des deux living labs leaders en France dans le domaine agricole.

Ses actions sont mises en œuvre suivant la méthode générique des Living Labs : placer les usagers au cœur d’un dispositif de recherche et de développement afin qu’ils conçoivent et développent des produits et/ou des services innovants répondant à leurs attentes et besoins, et ainsi faciliter leur adoption ultérieure. Agriculteurs et autres acteurs se sont ainsi réunis pour réfléchir ensemble à quelle agriculture demain avec quelles pratiques culturales. Une dizaine de domaines d’actions ont été identifiés : évolution de systèmes de culture en lien avec la conservation et la fertilité des sols ; mieux connaître et caractériser les sols ; gestion de l’eau via la constitution d’un groupe de travail consacré à l’irrigation ; évolution technologique du machinisme agricole; gestion du foncier ; diversification et création de nouvelles filières via des cultures nouvelles en Limagne Val d’Allier (légumineuses) ; évolution et adaptation du numérique etc… Le cercle de réflexion a mobilisé tous les acteurs auvergnats parties prenante de l’évolution de l’agriculture. Un appel à idées a permis de faire émerger 55 propositions émises par des acteurs de tous horizons ; parmi elles une quinzaine sont prêtes à être lancées. Elles ont  été présentées à un panel d’agriculteurs prêts à les tester en grandeur nature. Aujourd’hui, un de ces projets est financé (par le conseil régional) et 4 autres ont été soumis à divers financeurs pour une mise œuvre rapide. Le travail continue pour les autres idées émises au niveau du LIT.

La Journée Portes Ouvertes du campus vétérinaire

Le campus vétérinaire de VetAgro Sup a ouvert ses portes au grand public lors de la fête de la science, le dimanche 15 octobre 2017. Au programme de la journée : des conférences, des démonstrations, des ateliers et des visites pour faire découvrir la vie d’une École vétérinaire et présenter les soins aux animaux. Déambulant d’un stand à l’autre, plus de 3500 personnes se sont informées sur les cursus vétérinaire ou ingénieur agronome, initiés aux techniques d’examen médical du chien, du chat, de la vache et du cheval et ont découvert la santé animale et l’histoire de la médecine vétérinaire grâce aux diverses conférences et au Musée.

Les rencontres de l’écoterritorialité – 1ère édition

Les 12 et 13 octobre 2017, VetAgro Sup et la Plate-forme 21 organisaient les premières Rencontres de l’Écoterritorialité, sur le campus agronomique de VetAgro Sup à Clermont. 160 personnes y ont participé.
Produire, s’alimenter, consommer, travailler, habiter, se déplacer, éduquer… autrement; telles sont les problématiques de cette première édition qui s’est voulue transversale. Il s’agissait tout d’abord de comprendre à quoi renvoie la notion d’écoterritorialité, d’en montrer des illustrations et d’en définir les enjeux.
Au programme : des conférences introductives par Nicolas Buclet, professeur à l’Institut d’urbanisme de Grenoble, membre du laboratoire Pacte, université Grenoble Alpes et Carine Dartiguepeyrou, prospectiviste, docteur en sciences politiques et diplômée de la London School of Economics, une table ronde avec Clémentine Malgras, membre du collectif OuiShare, communauté, accélérateur d’idées et de projets dédiés à l’émergence de la société collaborative et Anne-Sophie Novel, docteur en économie, journaliste spécialisée dans l’écologie et les alternatives durables, l’innovation sociale et l’économie collaborative, six visites-ateliers dans le Puy-de-Dôme pour partager des retours d’expériences et croiser les points de vue d’acteurs d’horizons divers : entreprises, associations, citoyens, étudiants, collectivités, chercheurs… Grâce aux témoignages d’un des pionniers de la Bio Vallée dans la Drôme d’une part, mais aussi d’un des fondateurs de l’entreprise clermontoise Picture Organic Clothing, de l’association CéLà de Bergerac et de la Coopérative des Tiers-Lieux, la question de la synergie entre les échelles d’actions a été approfondie.
Ces premières Rencontres ont permis de poser les bases d’une culture commune autour de l’écoterritorialité. De nouveaux champs sont ouverts qu’il reste à explorer, au service des dynamiques de transition. Celles-ci reposent avant tout sur la capacité des acteurs à s’organiser collectivement dans une logique de complémentarité d’échelles territoriales. Les initiatives, de plus en plus nombreuses, montrent que la dynamique est à l’œuvre.
Les étudiants de l’option EcoTerr : Ingénierie et stratégie du développement écoterritorial ont activement participé au bon déroulement de la manifestation. Leurs différents comptes rendus et enregistrements vont permettre une valorisation des Rencontres de l’Écoterritorialité, prochainement, sur le site internet dédié. Une deuxième édition des Rencontres de l’Écoterritoralité est prévue.

L’ouverture d’esprit à l’international, l’objectif de l’association étudiante IVSA

Fin novembre, le campus vétérinaire de VetAgro Sup a eu la chance d’accueillir dix étudiants vétérinaires polonais dans le cadre d’un échange universitaire. Ces étudiants originaires de l’université vétérinaire de Poznań (Pologne) ont pu profiter d’une semaine riche en activités : visite de l’établissement, des cliniques, musées, travaux pratiques, découverte des villes de Lyon et Annecy… Une semaine placée sous le signe du partage entre les étudiants polonais et leurs hôtes français initiée par l’association étudiante IVSA Lyon (International Veterinary Student Association).

Depuis quelques années déjà, l’IVSA organise, en plus de l’accueil des étudiants Erasmus, des échanges universitaires avec des écoles vétérinaires du monde entier. Plusieurs groupes étudiants ont donc déjà eu le bonheur de découvrir à travers ces échanges la culture d’autres pays ainsi que le fonctionnement de leurs établissements d’enseignements vétérinaires.

Bientôt, de nouveaux groupes étudiants seront accueillis par l’association IVSA Lyon et une trentaine d’étudiants vétérinaires Lyonnais partiront à la découverte d’écoles vétérinaires européennes. D’autres auront l’honneur de représenter le campus Vétérinaire de VetAgro Sup lors des prochains Congrès et Symposia Internationaux de l’IVSA.

Retrouvez l’IVSA sur Facebook

Retour sur EquitaLyon

Depuis 10 ans, l’équipe du Pôle de compétences en santé équine de VetAgro Sup est acteur d’Equita Lyon qui se déroule chaque année sur le site Eurexpo. Durant six jours, 27 membres de l’équipe du Pôle de compétences et 32 étudiants vétérinaires ont construit et animé une exposition temporaire sur la santé du cheval occupant une surface de 1300m2. Les cliniciens de l’équipe ont donné 22 conférences, pendant qu’internes et résidents ont animé divers ateliers sur poneys et chevaux de notre effectif pédagogique. Le samedi 4 novembre a été l’occasion de fêter en musique les 10 ans d’existence de ce partenariat entre GL events-EquitaLyon et VetAgro Sup. Pour finir, nous tenons à féliciter l’équipe du Pôle de compétences en santé équine qui a reçu cette année le prix d’animation la plus originale de la carrière Nikita en proposant deux fois par jour une présentation, par un vétérinaire de la Clinéquine et un médecin du sport, d’anatomie comparée sur deux chevaux peints au préalable et mis en mouvement dans la carrière de spectacle !

Livre : Des espaces agricoles dans la métropolisation. Perspectives franco-québécoises (Salma Loudiyi et Christopher R. Bryant)

Salma Loudiyi, géographe, Maître de conférences à VetAgro Sup et co-responsable du Master Gestion des territoires et développement local de l’Université Clermont Auvergne a dirigé avec son collègue le Professeur Christopher R. Bryant de l’université de Montréal, la parution d’un ouvrage qui réunit les travaux des principaux auteurs spécialistes, en France et au Québec, de l’intégration des espaces agricoles dans les espaces métropolitains.

Résumé :

Cet ouvrage aborde les enjeux de préservation et de développement des espaces agricoles métropolitains en France et au Québec. Au-delà de la protection des espaces, l’analyse des dynamiques de coordination, de négociation et de conflits entre acteurs, des stratégies de contournement des règles, sont autant d’ingrédients pour comprendre la diversité des intérêts en jeu et les modalités de gouvernance foncière et territoriale autour de ces espaces. La première partie décrit, à partir de quelques situations locales, le contexte français et québécois. Elle révèle une convergence des dynamiques dans des situations géographiques fondamentalement différentes. La seconde partie aborde la variété des dispositifs mobilisés pour la mise en projet de ces espaces agricoles et des effets produits, en termes de processus de gouvernance territoriale.

Le lien vers l’éditeur

L’ouvrage est également disponible à la bibliothèque du campus agronomique.

Jorge Víctor Blanco Mendoza : le premier double diplômé Chili-France de VetAgro Sup

Jorge Víctor Blanco Mendoza, est devenu le premier Ingénieur Agronome de VetAgro Sup a obtenir le double diplôme grâce aux accords de mobilité étudiante et de coopération scientifique avec l’Université Australe du Chili. Son double diplôme est aussi bien reconnu au Chili que dans l’Union Européenne, et lui permet ainsi d’élargir ses possibilités de carrière professionnelle. Il a étudié sur le campus agronomique de Clermont-Ferrand pendant quatre semestres.

Lundi 4 décembre, l’étudiant, a passé son examen de premier cycle avec un mémoire de fin d’études intitulé « Concurrence entre Bromus valdivianus Phil. et Lolium perenne L. dans une prairie mixte pâturée par des moutons », encadrée par le Dr Oscar Balocchi, professeur de l’Institut de production animale (IPA) de cette faculté et par le Dr Gilles Brunschwig de VetAgro Sup. La commission d’examen était également composée du Doyen de la Faculté des sciences agraires de l’UACh, le Dr Rodrigo Echeverría, de Dr. Christine Chabanet de VetAgro Sup et comme président du Dr. Christian Alvarado, Secrétaire Académique de cette unité.

Le Doyen Echeverría a souligné cette possibilité concrète d’une vision nationale et internationale de la formation agronomique. Le Dr. Balocchi a qualifié cet examen de « jalon historique dans le développement de notre Faculté (…) avec le premier étudiant qui obtient ce double diplôme, qui représente un pas de géant vers notre programme d’internationalisation tant en France qu’à l’étranger ».

le Dr Brunschwig a indiqué que « cet accord avec l’Université Austral est très important pour VetAgro Sup, car c’est le premier étudiant qui obtient le double diplôme, et que nous diplômons dans ce système, c’est donc un événement très spécial pour VetAgro Sup. La relation avec l’UACh a été un plaisir, nous apprécions de nous être engagés et d’avoir reçu des étudiants chiliens qui sont très bons niveaux et apportent une expérience enrichissante pour nos étudiants. »

Retour sur les publications scientifiques des derniers mois

Retrouvez la liste de nos publications pour la période du 1er janvier 2017 au 31 août 2017

Les publications, présentées par ordre alphabétique du 1er auteur, sont directement accessibles via un lien interactif.