Déroulement des études

Un cursus en 3 ans

1ère année (L3)

Le semestre 5 et 6 s’articule autour d’un Socle Commun pour acquérir une base commune de compétences

Les deux premiers semestres de la formation classique d’ingénieur agronome sont basés sur un socle commun, permettant à tous les étudiants issus de cursus post-bac différents (DUT, BTS, Classe prépa, Licence, etc.) de posséder les mêmes acquis.

Au cours de cette première année, les étudiant(e)s seront accompagnés pour éclaircir leur projet personnel et professionnel.

  • Système de production agricole (241h) : une grande partie de cette UE s’appuie sur un stage en exploitation agricole de 7 semaines minimum.
  • Alimentation, aliments, procédés (76h)
  • Organisation, institution et politiques publiques (94h)
  • Économie, gestions agricoles et agroalimentaires (65h)
  • Méthodes et outils de l’ingénieur (152h)
  • Postures de l’ingénieur (54h)
  • Langues vivantes (118h)

2e année (M1)

Le semestre 7

Ce semestre va s’appuyer sur l’acquisition de compétences communes sur l’entreprise et la posture de cadre au sein d’une entreprise.

  • Dominante au choix parmi les 4 ci-dessous (80h) :
    • Raisonner les systèmes à double performance
    • L’animal dans tous ses états : qualité des productions et produits animaux
    • Systèmes agroalimentaires territorialisés : acteurs et produits
    • Transition vers des systèmes territoriaux durables
  • Entreprise (91h) : cette UE comprend 7 semaines de stage en entreprise agro-alimentaire
  • Organisation des filières (21h)
  • Méthodes et outils de l’ingénieur (49h)
  • Postures de l’ingénieur (24h)

Le semestre 8

Un des objectifs de ce semestre est de permettre aux étudiants de découvrir de nouvelles thématiques, techniques ou outils, grâce à un large choix de modules.

Ainsi, l’étudiant(e) peut s’orienter sur un cursus adapté à ses centres d’intérêts et projets professionnels.

Il est possible de choisir la « mobilité internationale» et réaliser ce semestre à l’étranger, dans un établissement partenaire.

  • Série 1 (un seul module possible) (34h) :
    • Agronomie et Zootechnie hors zones tempérées
    • Management stratégique pour la performance globale de l’exploitation agricole : application au cas espagnol (enseigné en Anglais, Espagnol, Français)
    • ALTER-PATH : Mondialisation et voies alternatives pour l’agriculture et le développement rural dans les pays en développement grâce au commerce équitable, aux produits agricoles transformés localement, et aux réseaux de labellisation et de distribution (enseigné en anglais)
    • Europ and Rural Development (enseigné en anglais)
  • Série 2 (un seul module possible) (51h) :
    • Recherches et innovations en nutrition humaine (enseigné partiellement en anglais)
    • Agriculture et préservation des milieux
    • Approches socio-ethnographiques dans la valorisation des patrimoines ruraux
    • Energies renouvelables
  • Série 3 (un seul module possible) (51h) :
    • Accompagner les porteurs de projets d’installation agricole d’aujourd’hui : acteurs, méthodes et outils
    • Caractérisation des sols par analyse spatiale (enseigné partiellement en anglais)
    • Gestion des risques agro-écologiques : une approche par modélisation
    • Expertise écologique
  • Série 4 (un seul module possible) (85h) :
    • Du diagnostic au projet de développement éco-territorial
    • Du conventionnel à l’agriculture biologique : étudier des projets de conversion des exploitations agricoles
    • Enjeux des systèmes prairiaux (approche expérimentale en anglais)
    • Gestion de projet : innovation alimentaire et création d’entreprise
  • Sensibilisation à la fonction managériale de l’ingénieur agronome (16h)
  • Anglais et immersion linguistique (42h)

L’obtention du niveau B2 est requis pour rentrer en 3e année. Il est validé par un test internationalement permettant de certifier les compétences linguistiques des étudiant(e)s et l’aptitude à converser dans la langue anglaise .


3e année (M2) - Pré-orientation professionnelle

Ce semestre a pour but de renforcer les compétences des futurs ingénieurs dans un domaine particulier. Il sert également à préparer au mieux leur insertion dans le monde du travail, notamment grâce à de nombreuses interventions de professionnels, de mise en situations et cas concrets, de travaux et projets de groupe.

La personnalisation du cursus de l’étudiant(e) est marquée par une pré-orientation professionnelle en fonction de son projet personnel et professionnel. L’étudiant(e) de 3e année a plusieurs choix possibles :

  • suivre une des 6 options de VetAgro Sup (voir ci-dessous)
  • intégrer un parcours d’un master co-accrédité par VetAgro Sup (voir ci-dessous)
  • suivre une spécialité proposée par une autre école d’agronomie

L’option A2E (Adapter l’Élevage aux nouveaux Enjeux) permet aux futurs ingénieurs d’être capable d’analyser le fonctionnement des systèmes de production animale selon une approche multicritère et de faire évoluer les pratiques d’élevage en vue d’atteindre des systèmes plus innovants, plus durables et prenant mieux en compte la gestion de la santé des troupeaux.

L’option est découpée en 5 Unités d’Enseignements (UE) :

  • Connaître les enjeux des systèmes d’élevage (67h)
  • Améliorer la triple performance des systèmes d’élevage (137h)
  • Garantir la santé des troupeaux (90h)
  • Conduire des projets (90h)
  • Maîtriser les outils de l’ingénieur (76h)

Les étudiants diplômés pourront intégrer des métiers dans les filières animales au niveau national ou international, comme chef de projet en institut technique, ingénieur en santé animale en GDS, ingénieur commercial, conseil technique d’élevage, enseignant-chercheur en sciences animales

Contact :

Eve BALARD – Responsable de l’option A2E
04 73 98 13 16
eve.balard@vetagro-sup.fr

L’option AEST forme des ingénieur.e.s spécialisé.e.s dans la conception, la mise en œuvre et l’animation de solutions opérationnelles visant à répondre à des enjeux de santé animale et humaine dans les territoires : contrôle des espèces vecteurs de maladies émergentes, réduction des pesticides, maîtrise des germes pathogènes au sein d’une filière agroalimentaire. L’ingénieur.e AEST approfondira ses connaissances en écologie, santé humaine, éco-toxicologie, sciences humaines et sociales et développera des compétences en conduite et animation de projets collectifs, diagnostic agro-territorial, veille, prévention et management des risques sanitaires, gestion des conflits, modélisation de la valorisation des bio-ressources.

L’option est découpée en 5 UE :

  • Introduction aux Relations Agriculture, Environnement, Santé dans les Territoires (48h)
  • Environnement et Santé : les Bases Conceptuelles (76h)
  • Approches Sociales des Interactions Agriculture – Environnement – Santé dans les territoires (68h)
  • Outils et Méthodes de l’Ingénieur.e.s AEST (163h)
  • Ingénierie pour l’Action Territoriale (90h)

 

Contact :

Christophe DEPRES – Co-Responsable de l’option AEST

04 73 98 13 30
christophe.depres@vetagro-sup.fr

Gaëlle MARLIAC – Co-Responsable de l’option AEST

04 73 98 13 87
gaelle.marliac@vetagro-sup.fr

Laurent RIOS – Co-Responsable de l’option AEST

04 73 98 13 32
laurent.rios@vetagro-sup.fr

Tout au long de leur carrière professionnelle les ingénieurs seront confrontés à des défis majeurs dont la résolution, en agronomie, passera par une capacité à concevoir des systèmes de culture adaptés. A bas niveau d’intrant pour préserver les ressources naturelles, ils devront être productifs et pérennes, et s’appuyer sur des mécanismes biologiques et écologiques. Pour ce faire, nous visons le développement des compétences de diagnostic de situation agronomique, scientifiques, de travail avec des acteurs et de management d’équipes et de conception et d’innovation. Les modalités pédagogiques, les objets et cas d’études (types et modalités de production) sont variés et intègrent l’agroécologie et les nouvelles technologies.

L’option est découpée en 5 Unités d’Enseignements (UE) :

  • Contribuer aux dynamiques des systèmes de culture pour l’agriculture d’aujourd’hui et de demain (109h)
  • L’innov’action en agronomie, de la conception à la mise en œuvre (110h)
  • Produire des connaissances pour l’agronomie : des hypothèses aux résultats (84h)
  • Analyser une situation agronomique (60h)
  • Agir en situation professionnelle (97h)

Les ingénieurs issus de l’option, cadres au sein de structures privées, publiques ou parapubliques, seront en capacité d’accompagner les acteurs du secteur agricole (ou d’autres secteurs) pour favoriser l’évolution des techniques et pratiques.

 

Contact :

Mathieu Capitaine – Responsable de l’option Calice
04 73 98 13 52
mathieu.capitaine@vetagro-sup.fr

L’écoterritorialité offre une réponse à la gestion raisonnée des ressources locales et au développement innovant des structures économiques et sociales. Elle favorise les transversalités, les modes collaboratifs, les nouvelles formes d’organisation du temps, de l’espace… dans le souci de la préservation environnementale, du mieux-être des acteurs économiques et des habitants, de la santé globale, sans compromettre le besoin de développement et la production de richesses.

L’option est découpée en 7 Unités d’Enseignements (UE) :

  • Ecoterritorialité : du concept à la stratégie d’entreprise et de territoire (169h)
  • Projets collectifs de développement (12h)
  • Outils et méthodes de l’ingénieur du développement écoterritorial (90h)
  • Statistiques (10h)
  • Synthèse bibliographique et préparation mémoires (8h)
  • Approches thématiques dans une démarche d’écoterritorialité (144h)
  • Anglais dont valorisation du stage pré-optionnel (20h)

À la suite de leur formation, les ingénieurs pourront intégrer des entreprises privées dans des domaines variés (énergies, environnement, urbanisme, habitat, déchets, recyclage, production et alimentation de proximité, tourisme…), des ONG intervenant dans des pays en développement, des organismes travaillant sur l’économie sociale et solidaire, ou bien encore des collectivités territoriales, cabinets de conseil ou associations.

 

Contact :

Luc MAZUEL – Responsable de l’option EcoTerr
04 73 98 13 24
luc.mazuel@vetagro-sup.fr

Les ingénieurs issus de l’option MARKET sont formés pour assurer des fonctions marketing et/ou commerciales dans diverses organisations : entreprises, organisations de producteurs, organismes interprofessionnels, banques etc. Leur formation de base leur permet d’intervenir dans un large panel de secteurs d’activité liés à l’agriculture (agrofourniture, courtage, négoce, …), l’agro-alimentaire (commerce de gros et de détail, industries agro-alimentaires, fourniture des Industries Agro-alimentaires, restauration hors foyer) et aux services à l’agriculture et aux Industries Agro-alimentaires (banques, conseil, informatique, …).

L’option MARKET apporte les outils, méthodes, compétences et connaissances pour être capable, dans un contexte national ou international de :

  1. Comprendre, anticiper et analyser les besoins des clients (entreprises et/ou consommateurs)
  2. Sélectionner une offre et définir une stratégie et un  plan d’action marketing pour la commercialisation des produits 
  3. Identifier et développer de nouveaux débouchés
  4. Prendre compte les enjeux internes et externes à l’organisation
 

L’option est découpée en 6 Unités d’Enseignements (UE) :

  • Management et modèle économique d’entreprise (104h)
  • Commerce : Achat, vente, négociation (107h)
  • Marketing et distribution (138h)
  • Projet Collectif Ingénieur (24h)
  • Outils de l’ingénieur (61h)
  • Construction du projet professionnel (26h)

A la sortie de l’école, l’ingénieur pourra exercer les fonctions suivantes : ingénieur technico-commercial, ingénieur d’affaires, ingénieur commercial export, ingénieur en négoce, chef de secteur, chargé de marketing, mais également chargé d’études, chef de service, responsable de magasin…

 

Contact :

Virginie BARITAUX – Responsable de l’option Market
04 73 98 13 33
virginie.baritaux@vetagro-sup.fr

Les jeunes ingénieurs issus de l’option Sa’Innov seront capables de concevoir des aliments conformes aux attentes des clients et aux enjeux de la santé publique tout en intégrant les contraintes organisationnelles et budgétaires de l’entreprise. L’objectif est de former des cadres qui œuvreront pour mettre en place des démarches d’innovation et d’amélioration continue durables.

L’option est découpée en 6 Unités d’Enseignements (UE) :

  • Innovation alimentaire (140h)
  • Pilotage par processus et performance (56h)
  • Objectif QHSE (59h)
  • Ingénieur manager (70h)
  • Construction du projet professionnel (55h)
  • Outils de l’ingénieur (80h)

Les compétences acquises permettront aux ingénieurs d’occuper des postes de cadre dans diverses fonctions au sein des entreprises agroalimentaires (recherche et développement, production, qualité), de centres techniques ou d’interprofessions

Contact :

Julie MARDON – Responsable de l’option Sa’Innov
04 73 98 13 39
julie.mardon@vetagro-sup.fr

Parcours : Plant Integrative Biology and Breeding (PIBB)

L’ambition de la formation (cours magistraux, conférences, travaux dirigés, travaux pratiques, projets tuteurés en immersion dans les laboratoires de recherche et stages en France ou à l’étranger) est d’amener les étudiants à maîtriser les concepts et les méthodes nécessaires à une vision intégrée du fonctionnement des systèmes biologiques et au développement d’innovations végétales dans les domaines de la recherche, de la sélection et de la production.

Site web de la formation

Parcours : Dynamiques territoriales, agriculture et aménagement rural (DYNTAAR) –  Option : Dynamiques territoriales et aménagement rural (DYNTAR)

Cette formation s’intéresse à la problématique du développement territorial à travers à la fois ses fondements théoriques et ses métiers (ingénierie territoriale, « développeurs »). Dans un contexte en pleine mutation, les enjeux de la formation sont que les compétences acquises doivent à la fois soutenir l’insertion professionnelle des étudiants et répondre aux nouveaux paradigmes du développement local fondés sur une logique de projets, d’innovation sociale et d’actions collectives qui renvoient in fine à la capacité des acteurs locaux à structurer des dispositifs d’accompagnement des politiques publiques, à promouvoir des démarches participatives et à valoriser des ressources endogènes et exogènes. 

Site web de la formation

Parcours : Dynamiques territoriales, agriculture et aménagement rural (DYNTAAR) – Option : Global Quality in European Livestock Production (GLOQUAL)

Le Master Global Quality in European Livestock Production s’intéresse à la qualité globale c’est-à-dire la qualité des modes de production pour répondre aux attentes sociétales : développement des territoires, environnement, santé, sécurité sanitaire, éthique, bien-être animal,  qualité des produits, économie des filières, modes de consommation, …

L’objectif est de former des cadres capables d’appliquer et proposer des méthodes d’évaluation de la multiperformance au service de l’amélioration de la qualité globale des systèmes de production animale.

Pour cela, les étudiants seront formés à la démarche de l’évaluation globale des systèmes de production animale sur le territoire européen.

Ce master est un parcours de la mention GTDL (Gestion des territoires et Développement Local). Il est co-accrédité par l’Université Clermont Auvergne et VetAgro Sup ; Bordeaux Sciences Agro et l’Université de Lorraine ENSAIA sont partenaires.

Pour visionner le teaser, cliquez ici.

Plaquette de la formation
Plaquette de la formation en anglais

Parcours : Nutrition, santé, innovation : aliments , bioactifs, métabolismes – du microbiote aux maladies chroniques

L’objectif est de former des chercheurs, des ingénieurs, des responsables de projets à un socle de connaissances intégrées en biologie en lien avec la santé. Cette formation permet de proposer une formation complémentaire optionnelle dans les domaines de l’environnement industriel, économique, juridique et éthique de la R&D en lien avec les sciences de la santé et la nutrition telles que gestion de projet, production, marketing et communication. 

Site web de la formation

Parcours : Food identity

La production et la consommation locales sont, partout dans le monde, des éléments clés de notre alimentation future. Retrouver davantage d’équité dans les échanges alimentaires et créer de nouveaux liens entre terroirs et mondialisation… Ce sont des enjeux stratégiques qui engendrent aujourd’hui un développement des produits locaux et d’origine sur toute la planète.

Site web de la formation

Parcours : Microbiologie appliquée à l’agroalimentaire, au biomédical et à l’environnement (MAABE)

L’atout du M2 MAABE est d’offrir un socle commun de connaissances et de compétences en microbiologie appliquée à trois secteurs d’activités (agro-alimentaire, en biomédical et en environnement). Les projets menés par les étudiants au cours des UEs de S3 ainsi que le sujet de leur stage industriel leur permettent de se spécialiser dans l’un des trois secteurs d’activités. 

En savoir plus

Site web de la formation

Parcours : Management de l’action collective en santé publique vétérinaire (MAC-SPV)

La formation apporte aux étudiants les connaissances et les méthodes nécessaires aux activités et métiers du secteur privé ou du secteur public centrés sur la maîtrise collective des risques sanitaires dans les interactions entre l’homme, l’animal, la denrée et l’environnement.
Le Master MAC-SPV couvre également l’essentiel des domaines de la gestion d’entreprise : stratégie, marketing, droit des affaires et du travail, GRH, économie d’entreprise, informatique de gestion, etc.

En savoir plus

Site web de la formation

L’étudiant ingénieur agronome a la possibilité de suivre sa 3e année en contrat de professionnalisation. Il devra alors trouver une entreprise correspondant à son projet professionnel.

Un voyage d’étude à l’étranger, organisé par les étudiants, est réalisé par option afin de s’ouvrir aux enjeux internationaux.

Les étudiants de 3e année sont par ailleurs impliqués dans l’organisation et la logistique du sommet de l’élevage, début octobre, véritable occasion de mise en situation professionnelle.

Stages

Les étudiants réalisent plusieurs stages durant les 3 années d’étude. Au total, la durée cumulée de ces stages représente environ 1/3 de la formation, renforçant le caractère professionnel de celle-ci.

  • Minimum 7 semaines en Exploitation agricole
  • 7 semaines en Entreprise agro-alimentaire
  • 2 mois de stage pré-optionnel
  • 6 mois de stage de fin d’études

La section cinéma-études

VetAgro Sup est la seule école d’ingénieurs agronomes à proposer cette particularité.

Depuis septembre 2015, les étudiant(e)s ingénieurs agronomes ont la possibilité d’intégrer la  section cinéma-études. Bien plus qu’une simple formation du cinéaste, c’est un dispositif pédagogique innovant qui permet aux participants d’enrichir leurs compétences de futurs ingénieurs : créativité, ouverture d’esprit, travail en équipe, aisance communicationnelle et argumentation… A raison de 3 à 5 heures de pratique hebdomadaire (création et réalisation vidéo…), ce cursus artistique particulier s’articule à l’interface entre sciences et société, en replaçant la science au service du bien commun et en abordant des thématiques liées au métier de l’ingénieur agronome.

Une partie du cursus à l'étranger

Les étudiants doivent obligatoirement effectuer une partie de leur formation dans un pays étranger (hors DOM-TOM-COM) d’une durée minimale de 2 mois avant l’entrée en 3e année.

Cette mobilité sortante peut être réalisée :

  • soit lors d’un stage,
  • soit lors d’une formation d’au moins un semestre dans un établissement étranger.

VetAgro Sup développe ses relations internationales depuis de nombreuses années. Notre établissement a noué de nombreux partenariats (plus de 80) avec des écoles et facultés étrangères pour favoriser ces échanges. 

Tous les étudiants peuvent bénéficier d’une bourse d’aide à la mobilité à partir de 4 semaines consécutives de mobilité.

Un niveau de langue anglaise validé par un test internationalement reconnu est obligatoire pour l’obtention du diplôme (niveau B2 équivalent à 785 points TOEIC). Le TOEIC (Test Of English for International Communication) est organisé quatre fois par an dans l’Ecole.

Contact

Par mail

deve.agro@vetagro-sup.fr

Par téléphone

04 73 98 13 82