Bien qu'il s'agisse essentiellement d'un département pédagogique, les différents intervenants du Département hippique et des autres départements de l'ENVL intéressés par le cheval mènent des activités de recherche dans différents secteurs (académique, clinique, développement) et en collaboration avec divers laboratoires.

Groupe de Recherche En Médecine Et Rééducation des Equidés de Sport (GREMERES)

Préambule

Ce groupe est créé en 2005 pour stimuler, optimiser et valoriser à l'ENVL les activités de recherche en clinique du cheval et du poney de sport ainsi que l'activité d'enseignement clinique liée à l'internat et au résidanat. Ce groupe a également pour but de répondre à une demande sociétale provenant aussi bien de la profession (ordre des vétérinaires, association vétérinaire équine française) que du grand public et de l'industrie.

Environnement du groupe

  • Sur un plan géographique le groupe est situé en Région Rhône-Alpes, une Région qui regroupe plus de 100 000 chevaux (près de 2 millions en France), 50 000 cavaliers pratiquants et près de 7000 personnes directement impliquées (éleveurs et autres). L'ensemble des acteurs étant regroupés sous la bannière du Conseil de la Filière Cheval Rhône-Alpes.
  • Sur un plan scientifique dans l'organigramme le groupe est l'Unité de recherche du Département Hippique de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon mais il est formé de nombreux spécialistes en recherche (PhD) et /ou en clinique (Board) dans différentes disciplines ayant une activité plus ou moins directe avec la médecine du sport et la rééducation du cheval et provenant de toute la communauté scientifique de l'établissement.
  • Sur un plan clinique le groupe s'appuie à l'ENVL sur (1) une polyclinique, unique au sein des ENV, complète et dédiée aux équidés et agrée pour l'expérimentation animale, (2) une surface aménagée en paddocks pouvant accueillir jusqu'à 30 chevaux simultanément ainsi qu'à partir du printemps 2007 (3) sur une antenne vétérinaire au sein du Parc du Cheval Rhône-Alpes localisé à Chazey sur Ain.
  • Sur le plan des collaborations le groupe s'appuie et s'appuiera au travers de son pool scientifique sur de nombreux liens déjà existant avec d'autres équipes au niveau national ou international (voir publications et équipes de recherche) et sur d'autres unités en fonction de l'expertise nécessaire.

Lieu

Département Hippique (agrément pour l'expérimentation animale A69 127 0501)

Membres

Pool scientifique

  • ALVES de OLIVERA Laurent, Dr vét, PhD Nutrition; Autorisation d'expérimenter sur animaux vivants n°69000598
  • BENAMOU-SMITH Agnès, Dr vét, PhD, Dipl ACVIM-ECEIM Médecine interne et du sport; Autorisation d'expérimenter sur animaux vivants N°69127005
  • GANGL Monica, Dr Vét Chirurgie équine
  • LEPAGE Olivier, DMV, PhD, HDR, Dipl ECVS Chirurgie orthopédique, respiratoire et traumatologie; Autorisation d'expérimenter sur animaux vivants N°69000599
  • PORTIER Karine, Dr vét, DEA Anesthésie
  • SAWAYA Serge, Dr vét, PhD Anatomie, physiothérapie - rééducation - ostéopathie Autorisation d'expérimenter sur animaux vivants N°69.21

Membres invités

  • Jean-Luc Cadoré
  • Agnès Leblond

Pool étudiants

  • BENREDOUANE Kossay (résident chirurgie équine)
  • MANINCHEDDA Ugo (résident chirurgie équine)
  • NOLF Marie (résidente médecine équine)
  • GUIDI Eleonora (résidente médecine équine)

Pool technique

  • LABILLE Magal (TSA)
  • TRAYNARD Magali (TSA)
  • MICAT Monique (TSA)
  • LAURENCON Emilie (TSA)
  • RUELLO Noelwenn (Technicienne en Imagerie)

Secrétariat

  • Emilie Laurençon (secrétaire Département Hippique)

Situation du projet

Le Groupe de recherche en médecine et rééducation du cheval sportif a pour but (1) de répondre à une demande sociétale et (2) une demande pédagogique.

Pour comprendre le premier but qui est de répondre à la demande sociétale, il faut savoir que les dernières statistiques des Haras nationaux français montrent une augmentation très importante du nombre de chevaux en France avec l'incidence de croissance la plus forte en région Rhône-Alpes. De plus la France se situe au 2ème rang de l'Europe derrière l'Allemagne pour le nombre total de chevaux. C'est surtout dans le domaine du cheval occupé pour une activité de sport et de loisirs que se situe cette croissance (cheval d'endurance, trek, attelage, concours hippique ou complet). Le propriétaire évolue également, il est passionné par son animal et prêt à lui offrir les meilleurs soins et le meilleur environnement mais cela s'accompagne d'une exigence forte.

L'augmentation de la demande de médicalisation du cheval s'accompagne naturellement en parallèle d'une augmentation d'autorisations de mise sur le marché de médicaments spécifiques aux problèmes du cheval et une demande accrue pour des moyens de recherche dans le domaine de la médecine du sport chez cette espèce.

A ce jour la grande majorité des études cliniques sur le cheval sont effectuées à l'étranger et cela même si la phase I, pré-clinique, est faite en France. Or le Département Hippique de l'ENVL est agréé (arrêté portant agrément d'un établissement d'expérimentation animale du 08/04/2005) pour la recherche et peut à ce jour offrir un plateau scientifique complet pour l'étude de la médecine du sport et de la rééducation fonctionnelle ainsi qu'un plateau technique pouvant accueillir jusqu'à 30 chevaux en même temps. Mais ce potentiel est presque inconnu en dehors de l'ENVL et il est donc essentiel et primordial pour l'établissement d'avoir une lisibilité vers l'extérieur de ce qu'il possède sur un plan technique et scientifique. C'est déjà un but en soit que nous espérons atteindre avec la création du GREMERES.

Les spécificités du cheval sportif et de ses maladies ouvrent un vaste domaine de recherche tant sur le plan préventif, diagnostique, thérapeutique ou de rééducation fonctionnelle. Ce dernier domaine ayant d'ailleurs été très peu exploré jusqu'à ce jour alors qu'il est crucial dans la carrière d'un athlète.

Pour situer le deuxième but qui est d'ordre pédagogique, il faut savoir que la proportion des vétérinaires à activité équine a explosé puisque de 1991 à 2004, le nombre de vétérinaires équins strict est passé de 123 à 402 et le nombre de vétérinaires mixtes équins est de plus de 1290 unités. Parallèlement le public est de plus en plus demandeur d'actes spécialisés. L'ENVL a répondu à cette demande en créant une filière équine dans son enseignement global et en offrant les deux niveaux de spécialisation possibles en équine : l'internat et le résidanat. Dans ces deux derniers cas mais surtout dans le cadre du résidanat il y a obligation d'une production scientifique en recherche clinique actuellement mal identifiée et mal valorisée au sein de l'ENVL. De plus nous rejoignons ici aussi une demande sociétale puisque la profession via ces représentations comme l'Ordre et l'AVEF sont demandeurs de recherches dans le domaine de la rééducation par des techniques diverses (physiothérapie, l'ostéopathie etc.)

Champ thématique

  • Etude de l'adaptation du tissu locomoteur au stress extrinsèques (mécanique, médicamenteux) et intrinsèques (inflammatoire) chez le cheval
  • Améliorer la réparation des tissus traumatisés
  • Etudier les méthodes diagnostiques de l'intolérance à l'exercice
  • Comprendre l'étiopathogénie des maladies respiratoires du cheval à l'exercice
  • Tester l'efficacité de traitements sur les maladies respiratoires du cheval à l'exercice
  • Objectiver et établir les techniques de physiothérapie-rééducation chez le cheval de sport
  • Amélioration de la préparation physique, et de la prévention des affections locomotrices sportives du cheval, sur des bases d'études biomécaniques
  • Amélioration de la performance
  • Effets de l'exercice et de la complémentation en antioxydants
  • Adapter la ration alimentaire au type d'exercice et à la maladie

Equipes de recherche avec qui nous avons déjà des liens actifs

  • GREMEQ (Groupe de Recherche en Médecine Equine du Québec) : partenariat actif depuis 1998 avec production de publications communes et de co-tutelles de thèses. Un partenariat qu'il faut officialiser dans les mois à venir sur base d'une entente signée en août 2004 entre le Recteur de l'Université de Montréal et le Directeur de l'Ecole Vétérinaire de Lyon.
  • Département des Sciences cliniques de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Liège (Belgique) : collaboration active depuis 2000 avec production de publications communes et de co-tutelles de thèses.
  • Unité de Recherche sur les Herbivores, Département Elevage et Nutrition des Animaux (INRA), Clermont-Ferrant, Equipe de Monsieur William MARTIN-ROSSET. Un partenariat actif depuis 2001 avec production de publications communes et une co-tutelle de thèse d'université.
  • Unité Biomatériaux, dispositifs médicaux et remodelages matriciels, équipe du Prof. Daniel Hartmann.
  • Laboratoire de physiologie et biologie du sport, Faculté de médecine, Université d'Auvergne, Clermont Ferrand, France. Equipe du Pr Coudert.
  • UMR 585 INSERM / INSA de Lyon, IMBL, plateforme de lipidomique. Equipe du Pr Lagarde.
  • Laboratoire de biophysique, Groupe RMN, Centre de Recherche du Service de Santé des Armées. Grenoble. France. Equipe du Pr Debouzy.