Le CNITV (Centre National d'Informations Toxicologiques Vétérinaires), association à but non lucratif régie par la loi du 4 juillet 1901, créée par le Pr LORGUE en 1976 ne reçoit aucune subvention publique. Son financement est assuré uniquement par les cotisations des vétérinaires. Tous les ans, un appel à cotisation et/ou au don est envoyé à tous les vétérinaires.
Chacun peut également adhérer à tout moment de l’année à l’aide du formulaire téléchargeable ici.

Tel +33 (0)4-78-87-10-40, 24h/24

 Fax +33 (0)4-78-87-45-85

cnitv@vetagro-sup.fr

`

Président : S. QUEFFELEC. Vétérinaire permanent : L. TAVERNIER

Missions du CNITV

  • Répondre 24 heures/24 toute l'année, à toute demande téléphonique ou écrite concernant les intoxications d'animaux domestiques et sauvages. En fonction de la qualité du demandeur (vétérinaire praticien, particulier, organisme agricole...) le Centre apporte une aide au diagnostic ou au traitement, un avis pronostic, une évaluation du risque ou simplement fournit quelques renseignements. Tous les cas cliniques sont traités et validés, puis informatisés dans un logiciel spécifique (V-Tox, développé par P. Mougel).
  • Former les vétérinaires, les universitaires, les post-universitaires et les étudiants qui désirent intégrer le CNITV. Ainsi grâce au contact permanent avec les praticiens, l'enseignement général de toxicologie vétérinaire est constamment ajusté à la réalité du terrain.
  • Apporter une aide aux pouvoirs publics, à  l'industrie phytosanitaire ou chimique, par la réalisation de suivis de cas, de dossiers etc....
  • Prévenir par l'information les risques d'intoxications des animaux domestiques et sauvages.

 

Quelques chiffres...

Le CNITV a une audience nationale et reçoit environ 15 000 appels/an. Les réponses téléphoniques sont effectuées à l'aide de  :

  • Une banque de données informatisées (Vtox), précieux outil d'aide au diagnostic contenant 211 500 cas de terrain
  • Une base de données bibliographiques gérée par Béatrice Hercberg-Rebelle : environ 30 000 documents indéxés présents dans le catalogue de la bibliothèque de VETagro Sup, stockés et consultables sur place (articles, livres, congrès, thèses).

 

Appels 2010 :

  • 14647 appels reçus (sans compter les appels concernant les médicaments vétérinaires, gérés par le CPVL (Centre de Pharmacovigilance de Lyon).
  • Espèces concernées : chien : 70 %, chat : 22 %, bovin : 2%, équin : 2%, lapin : 1 %, ovin-caprin : 1%
  • Demandeurs : vétérinaires : 71%, particuliers : 28%
  •  Types de demandes : aide au traitement : 71%, aide au diagnostic : 22%, renseignement préventif : 5%
  • Catégories de toxiques : pesticides : 29% (dont 12% des appels pour les raticides anticoagulants), médicaments humains : 25% (dont 4% d’anxiolytiques, autant d’antalgiques ou d’anti-inflammatoires), polluants (produits ménagers, de bricolage…) : 18%, plantes : 15%, produits alimentaires : 7%, envenimations : 2%

 

Partenaires locaux...

  • Le Centre de Pharmacovigilance Vétérinaire de Lyon (CPVL) : depuis janvier 2001, la mission de surveillance des effets indésirables des médicaments vétérinaires a été confiée par l'Agence Nationale des Médicaments Vétérinaires au CPVL. En dehors des heures ouvrables, le CNITV continue d'assurer la réponse à ces questions.
  • Le laboratoire de toxicologie de VetAgro Sup : le CNITV conseille les interlocuteurs pour les prélèvements toxicologiques à effectuer,  les analyses à envisager et peut fournir une aide à l'interprétation des résultats obtenus.
  • Le service de Soins Intensifs Anesthésiologie et Médecine d'Urgence (SIAMU) : le CNITV fournit à toute heure toute information nécessaire pour la gestion des urgences toxicologiques.
  • La clinéquine de VetAgro Sup : réalisation en commun de documents sur les intoxications équines par les plantes toxiques (fiches, posters, présence au Pôle Santé d’Equita’Lyon)

 

...nationaux et internationaux

  • Les Laboratoires Vétérinaires Départementaux (LVD) et laboratoires d’analyses : le CNITV a un rôle de conseil pour les analyses toxicologiques sur les espèces domestiques ou sauvages.
  • Les Centres antipoison humains (CAP) : le CNITV collabore avec les Centres antipoison humains et participe au Comité de Coordination de Toxicovigilance.
  • Les structures qui contribuent à la gestion des risques : le CNITV participe à des études et projets sur les risques (polluants, phytosanitaires, contaminants…) en lien avec des structures associatives comme l’Association de Coordination Technique Agricole (ACTA), ou d’état comme l’Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) et les Directions Régionales de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement (DREAL).
  • Vétonet : une liste de diffusion réalisée en partenariat avec Vétonet sera bientôt disponible pour les adhérents du CNITV.
  • Au plan international, le CNITV a collaboré à la mise en place de Centres de toxicovigilance animale en Europe (Italie, Belgique, Espagne), en Argentine et a été partenaire de plusieurs LIFEs, projets européens en faveur de l’environnement.