Actualités

Covid-19

Animaux de compagnie et coronavirus

En ce début de 4e semaine de confinement, vous êtes nombreux à posséder des animaux de compagnie chez vous et à vous poser des questions sur leur bien-être et leur protection face au virus responsable du Covid-19.

Afin de répondre à vos interrogations mais aussi pour vous protéger et protéger vos animaux, voici une série de questions / réponses réalisée par nos experts Philippe Berny, professeur de pharmacie / toxicologie et Vincent Legros, maître de conférences de Pathologie infectieuse.

Seront ici abordées des questions concernant la transmission et l’infection des animaux de compagnie mais également les précautions à prendre et à éviter lors des promenades.

Question 1 : Est-ce que mon chien/chat peut me contaminer ou contaminer d’autres personnes ?

Il n’y a aucune indication que les animaux domestiques participent significativement au cycle épidémiologique : ainsi à ce jour, aucun cas d’infection humaine par le virus du COVID-19 via un animal domestique n’a été rapporté, bien que l’inverse semble être possible dans de très rares cas, en particulier pour les chats. La transmission interhumaine est pour le moment très efficace et de loin prédominante, les mesures barrières entre individus sont donc la meilleure façon de se protéger et de protéger les autres. Par précaution, il est recommandé de ne pas toucher un animal si vous pensez être infecté par le virus du COVID-19.

Même si vous n’êtes pas infecté, cette information ne doit pas vous dispenser des mesures d’hygiène élémentaires quand vous manipulez un animal domestique comme se laver les mains après manipulation et éviter de se faire lécher le visage.

Question 2 : Est-ce que le virus peut rester sur mon chien/chat et si oui pendant combien de temps ? Dois-je prendre des précautions si mon chien/chat a été caressé par quelqu’un ?

Comme toutes les autres surfaces ou objets (table, poignée de porte, stylo…), le virus peut rester quelques minutes à quelques heures sur les poils de l’animal. Cependant, ce mode de transmission n’a jamais été observé pour une contamination humaine. De façon générale, pendant une période de confinement, il est indispensable de limiter les contacts avec d’autres personnes, de façon directe ou indirecte, via votre animal de compagnie par exemple. Si vous avez des raisons de penser que votre animal a pu être en contact avec une personne infectée, vous pouvez faire un shampooing à votre animal, le virus n’y survivra pas !

Question 3 : Puis-je continuer à promener mon animal normalement ?

Les besoins des animaux de compagnie font partie pour le moment des dérogations au confinement. Nous entendons par « besoins des animaux » les besoins naturels (pour uriner et faire leurs selles) et les urgences vitales (qui nécessitent de se rendre chez un vétérinaire). Pour ce faire, il faut être muni de son attestation de déplacement et respecter les mesures barrières.

L’ordre des vétérinaires estime qu’il convient de reporter toutes les vaccinations afin de ne pas multiplier les risques de contamination des propriétaires et des équipes soignantes. Pour les animaux qui ne seraient pas encore vaccinés, ou plus à jour de leur protocole vaccinal, il ne faut pas les laisser sortir afin de ne pas les exposer à des maladies infectieuses comme la parvovirose.

L’ordre recommande également de limiter au maximum voir de ne pas faire/laisser sortir son animal afin de prévenir la survenue d’événements nécessitant de se déplacer chez le vétérinaire : accident de la voie publique, allergie, coupure, abcès, épillet, fractures etc… L’objectif est de limiter les causes potentielles de déplacement pour protéger la population. Quoi qu’il en soit, en cas de doute, le premier réflexe est de contacter votre vétérinaire pour avoir des conseils.

Question 4 : Puis-je décontaminer mon chat ou mon chien en appliquant de la solution hydroalcoolique ou de la javel sur son pelage ?

Cette pratique est totalement déconseillée car elle présente des risques majeurs pour la santé de vos animaux. Un chat ou un chien n’est pas un meuble ou une surface de travail ! L’emploi de solution hydroalcoolique provoque des accidents toxiques par inhalation de vapeur d’alcool parfois accompagnée de léchage.

Le chat (et dans une moindre mesure le chien) métabolise mal et lentement l’alcool ce qui le rend très sensible aux effets toxiques de ces solutions. De plus, la quantité potentiellement appliquée rapportée à la taille de l’animal expose de façon exagéré les animaux de compagnie : n’oubliez-pas que vous appliquez ce gel uniquement sur les mains, ce qui représente une très faible partie du corps et donc une quantité minime pour un être humain en comparaison.

Quant à la javel, son caractère irritant voire caustique selon la concentration exclut toute application sur le corps de l’animal. Outre le risque de brûlure cutanée, le léchage entraine également un risque de brûlure digestive sévère et potentiellement mortelle. Des accidents sont régulièrement rapportés au Centre Antipoison Vétérinaire et par les vétérinaires praticiens.

Question 5 :  Comment nettoyer le chat ou le chien après une sortie ?

 

 

Le nettoyage des pattes (coussinets) peut se faire après la promenade avec un peu d’eau savonneuse et en prenant les précautions pour éviter le contact rapproché avec l’animal. Pensez à rincer à l’eau et essuyer les pattes après. Si vous souhaitez réellement nettoyer un chien ou un chat, il existe des shampooings vétérinaires adaptés.